Présentation de La Salmiote

Parcours pêche La Salm à Vielsalm

Par B. Chermanne (Le Pêcheur Belge , Mars 2007)

La Salm... Je ne pense pas me tromper en affirmant que l’évocation du seul nom de cette rivière fait rêver la plupart des pêcheurs de truites et, plus généralement, les pêcheurs attirés par les eaux courantes et leurs habitants à nageoires. Car de Salm à salmonidés, il n’y a qu’un pas et de salmonidés à saumon également. Ce nom nous rappelle en effet que la Salm fut autrefois une fabuleuse rivière à saumon, au point que l’agglomération qu’elle traverse, Vielsalm, elle aussi au nom évocateur, a choisi ce poisson pour ses armoiries. Aujourd’hui, même si le saumon ne fréquente plus les courants et les fosses de la Salm, cette dernière demeure une rivière à salmonidés incomparable, très bien peuplée en ombres et en truites. Elle attire irrésistiblement de nombreux pêcheurs chaque saison, y compris votre serviteur qui ne peut envisager de ne pas y tremper une nymphe ou un ver au moins une fois dans l’année. La Salm a quelque chose de magique, c’est indéniable, et ce ne sont certainement pas les pêcheurs qui fréquentent le parcours de la société de pêche « La Salmiote » - que je vous propose de décourvrir dans ce numéro – qui me contrediront.

Description du parcours

La Salm prend sa source au lieu-dit « Croix Othe » , à proximité de Commanster, un petit village situé aux abords de la Forêt Domaniale du Grand Bois et de la frontière allemande. Elle arrose successivement Beho, Bovigny, Cierreux, Salmchâteau, Vielsalm, Grand-Halleux et rejoint l’Amblève à Trois-Ponts. Fait étrange, la Salm se nomme « le Glain » durant plusieurs kilomètres, depuis sa source jusqu’à la confluence avec le Golnai à Salmchâteau. Ce n’est que lorsqu’elle reçoit les eaux de ce ruisseau provenant de la Braque Fraiture qu’elle prend le nom de « Salm ».

Le parcours de la société « La Salmiote » débute au pont de chemin de fer qui enjambe la Salm à la sortie de Salmchâteau. A cet endroit, la Salm est une rivière impétueuse d’une largeur de 5 à 8 m coulant sur un fond constitué exclusivement de blocs , cailloux et gravier. Sa vallée est très étroite et la Salm se retrouve « coincée » entre le talus de chemin de fer en rive gauche et la route qui mène à Vielsalm en rive droite. Elle demeure cependant très accessible et très attractive grâce aux multiples postes à poissons qui sauteront immédiatement aux yeux des pêcheurs avertis . La profondeur moyenne est relativement faible mais chaque amorti derrière un bloc ou un caillou est susceptible d’abriter un poisson. La Salm conserve cet aspect jusqu’au lac des Doyards, si ce n’est que quelques zones plus profondes – de belles fosses à ombres – ponctuent les 200 à 300 derniers mètres de la rivière avant son entrée dans le lac.

Le lac des Doyards est un plan d’eau de 11 ha situé au cœur de Vielsalm. Erigé en barrage sur la Salm en 1978, il avait pour objectif initial de constituer un tampon en cas de crue. Comme de nombreux plans d’eau en Wallonie, le lac des Doyards n’a jamais réellement rempli ce rôle et, aujourd’hui, il a une vocation exclusivement récréative. Sa profondeur varie de 90 cm au point d’entrée de la Salm à 6 à 7m au niveau du barrage . Le lac est géré par la société Ourthe et Somme, laquelle a confié la gestion halieutique des lieux à la société « La Salmiote » qui offre ainsi à ses pêcheurs la possibilité de pêcher à la fois en eau close et en rivière. Le lac des Doyards est d’un accès très facile et ses abords très propres et parfaitement dégagés permettent une installation aisée des pêcheurs.

Peu après sa sortie du lac des Doyards, la Salm reçoit en rive droite le Ruisseau de Hermanmont provenant de Petit-Thier. L’entièreté du tronçon de ce ruisseau situé dans Vielsalm est gérée par la Salmiote, ainsi qu’un de ses affluents, le Ruisseau du Barechin. En aval du lac des Doyards, la Salm change de visage. Sa vallée s’élargit et une plaine alluviale s’installe progressivement à mesure que l’on se déplace vers l’aval. Quoique toujours vive, la Salm s’assagit quelque peu et des « plats » , certes de longueur réduite, apparaissent çà et là. Le tracé de la Salm est plus sinueux, les fosses se font plus nombreuses et la profondeur moyenne est plus importante. Ses berges, moins pentues, sont tantôt occupées par une végétation de type forestier, tantôt par des prairies humides ou des pâtures.

La société « La Salmiote » possède plusieurs lots sur le secteur de la Salm situé à l’aval du lac des Doyards. Il s’agit en gros de tous les tronçons de la Salm qui longent la route qui relie Vielsalm et Grand-Halleux ou qui longent le chemin de fer. Ces différents lots sont délimités sur place par des panneaux. Le dernier d’entre eux prend fin à hauteur du grand virage qui précède la ligne droite menant au lieu-dit Pont de Hour, sur la route Vielsalm - Grand-Halleux, à un endroit où la vallée de la Salm s’élargit brusquement et s’ouvre sur Grand-Halleux. En plus de la gestion halieutique du lac des Doyards, La Salmiote gère ainsi un total de 11km de berges (en rive simple) le long de la Salm et du Ruisseau de Hermanmont. Sur la Salm, La Salmiote fait suite au parcours de la société de pêche de Salmchâteau.

Poissons présents et types de pêche

La Salm est le royaume incontesté de la truite Fario et de l’ombre. Les truites sont très nombreuses dans la Salm et seules des conditions très difficiles (canicule, crue exceptionnelle … ) pourraient mener à une déconvenue pour le pêcheur. En saison, la Salmiote procède à des repeuplements mensuels en truites adultes, à la fois dans la Salm et dans le lac des Doyards. Ces truites de repeuplement côtoient les truites issues des repeuplements en truitelles opérés chaque automne par la société mais aussi les nombreuses truites sauvages qui voient le jour dans la Salm elle-même et dans ses affluents directs ou indirects que sont le Ruisseau de Rencheux et Goronne, le Ruisseau de Hermanmont et le Ruisseau du Barechin. Ainsi, la Salm fait partie de ces rivières où les pêcheurs ont la chance de capturer régulièrement des truites sauvages.

Vu sa physionomie, le secteur situé à l’amont du lac des Doyards est davantage destiné aux pêcheurs de truites confirmés. La Salm y est moins facile à « lire » pour le pêcheur débutant et les postes à poissons y sont moins marqués que sur la partie aval du parcours. Même si, là comme ailleurs sur la Salm , toutes les techniques de pêche de la truite sont praticables, la pêche au toc est sans conteste la discipline qui convient le mieux au courant vif qui caractérise cette partie du parcours de la Salmiote.

Mais la Salm attire aussi de nombreux pêcheurs – surtout des moucheurs – pour sa population d’ombres qui a toujours été parmi les plus florissantes de Wallonie. Ce poisson est présent sur la Salm depuis la confluence avec l’Amblève à Trois-Ponts jusqu’à l’amont de Salmchâteau. C’est probablement sur le parcours de la Salmiote que les ombres sont les plus nombreux. Ils sont notamment présents en densité impressionnante sur le secteur situé à l’amont immédiat du lac des Doyards et rares sont les moucheurs qui n’ont jamais lancé une mouche ou une nymphe sur ce tronçon de la Salm pourtant le moins « sauvage ». Cette densité importante en ombres s’explique probablement par la présence du lac des Doyards, dans lequel ils trouvent refuge et nourriture à certains moments de l’année. Les pêcheurs au coup qui fréquentent le lac capturent d’ailleurs régulièrement des ombres. La pêche à la mouche est praticable sur l’ensemble du parcours de la Salmiote et le wading est le bienvenu par endroits vu l’encombrement des berges. Le chevesne est également présent sur la Salm, surtout sur le secteur aval, ainsi que les espèces d’accompagnement que sont le chabot, le vairon, la loche et le goujon.

Outre la truite et l’ombre, le lac des Doyards renferme de nombreuses espèces de cyprinidés qui font le bonheur des pêcheurs au coup : gardon, rotengle, tanche, carpe et brème. Le lac est d’ailleurs réputé pour ses beaux gardons et ses belles tanches (les sujets de 3 à 4kg ne sont pas rares). Enfin, le lac est également peuplé de perches et de brochets. Toutes les techniques de pêche sont autorisées sur le lac, lequel constitue le complément parfait de la Salm au niveau halieutique.

La Salmiote : un parcours de pêche qui contentera les pêcheurs toutes disciplines confondues !

Dispositions particulières

  • Tailles de capture : truite et saumon de fontaine : 24 cm ; ombre : 32 cm ; brochet : 55 cm
  • Quotas de capture pour la rivière : 5 poissons pour les espèces suivantes , confondues : truite , saumon de fontaine, ombre et brochet , dont maximum 2 ombres et 1 brochet.
  • Quotas de capture pour le lac : 5 poissons pour les espèces suivantes, confondues : truite, saumon de fontaine, ombre, brochet et perche, dont maximum 2 ombres et 1 brochet.
  • Les truites et les ombres à dimension capturés autrement qu’à la mouche doivent obligatoirement être emportés par le pêcheur.
  • Carnet de capture à remplir obligatoirement dès la prise d’un poisson à mesure.
  • Wading interdit avant l’ouverture générale (1er samedi de juin).
  • Seuls le ver de terre, la mouche, le vairon, la cuillère, le poisson-nageur et assimilés sont autorisés toute l’année. Les autres amorces naturelles sont autorisées à partir de l’ouverture générale.
  • Amorçage interdit en rivière.
  • Pêche et amorçage au chanvre interdits.
  • Pêche en no kill et remise à l’eau directe pour les espèces suivantes : gardon, rotengle, brème, tanche, goujon, vairon et carpe.
  • Pêche de nuit interdite.
  • Pêche en barque et autres embarcations interdite.
  • Monture Ariel interdite au lac des Doyards.